Le tourisme reprend des couleurs en Europe et au Moyen-Orient

Le tourisme reprend des couleurs en Europe et au Moyen-Orient

Actualité

Depuis peu, le domaine du tourisme inquiète particulièrement les autorités. C’est valable aussi bien en Europe qu’en Moyen-Orient. Ce sont deux pays réputés être en perpétuels conflits. Le niveau d’insécurité grandissante n’attire pas forcément les touristes. Mais la situation semble s’être apaisée. Le tourisme reprend des couleurs dans les deux parties du monde.

Les causes principales du déclin :

Les divers attentats, la crise de l’emploi et bien d’autres raisons encore, les causes principales du déclin du tourisme en Europe et au Moyen-Orient sont nombreux.

  • Des zones de conflits

En 2016 par exemple, le nombre de touristes qui étaient venus en Europe de l’Ouest était de 0 %. C’était l’année des attentats à Paris et à Bruxelles. Ce ne sont pas des contextes très reluisants pour le tourisme. Les visiteurs recherchent la sécurité et le calme pendant leur visite. En outre, l’État d’alerte provoqué à la suite de ces évènements n’a pas arrangé la situation.

Les Chinois, un des principaux acteurs du tourisme dans l’hexagone, ont déserté les avions. Pour ces derniers plus que pour n’importe qui, la question de sécurité prime.

Pour ce qui est du Moyen-Orient, la situation n’est pas étrangère à tous les particuliers du monde. Malgré des sites d’une beauté rare et des attractions de qualité, le pays n’attirait pas grand monde à cause des tensions politico-culturelles qui y règnent. En 2016, le pays n’a accumulé que 369 millions de touristes étrangers, soit une baisse de 4 % des activités. Il est à noter que les chiffres ne font état que de ceux qui ont passé au moins une nuit sur place.

  • Les destinations préférées par les touristes en 2015

Chaque année, les tendances en matière de destination de voyage varient. Depuis 2015, l’Europe et le Moyen Orient ne figurent pas dans le top 3. C’est aussi le cas en 2016.

Les touristes préfèrent se tourner vers des voyages exotiques comme l’Espagne ou des aventures aux États-Unis. Ce classement a été fait par l’OMT.

Les chiffres sont encourageants en Europe et notamment en hexagone :

Néanmoins, depuis le début de l’année 2017, la situation semble évoluer en Europe, et notamment dans l’hexagone. Pendant le premier trimestre d’exercice, on a pu enregistrer une hausse de 6 % du nombre de visites. Selon l’OMT : « la confiance revient concernant certaines destinations affectées par des incidents de sécurité ». Le taux d’accroissement varie cependant d’un pays à un autre.

Ce changement n’est pas seulement dû à la retombée des tensions existante et à une politique de vulgarisation massive. C’est aussi la conséquence d’une forte croissance de certains pays d’Europe du Sud.

C’est une situation qui rassure aussi bien les autorités en place que les prestataires de service. En effet, en Europe, le tourisme fait aussi partie des piliers de l’économie. Et les agences de voyages, tour opérateur ainsi que tous les acteurs touristiques peuvent retrouver un semblant de stabilité.

Le Moyen-Orient repend sa place sur le devant de la scène :

Les bonnes nouvelles ne sont pas uniquement pour l’Europe. Selon le secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai, la « confiance revient » aussi en Moyen-Orient. Entre janvier et avril, on a assisté à une hausse du nombre de tourismes de l’ordre de 10 %.

La haute saison dans les pays du Moyen-Orient a donc de fortes chances d’être mouvementée. Généralement, les touristes attendent le mois de juin à octobre pour plier bagage. Et selon les estimations, la situation ne peut aller qu’en s’améliorant.

La Tunisie commence par exemple à être l’une des destinations les plus renommées du monde depuis le début de l’année. Plusieurs complexes haut de gamme, des attractions touristiques adaptées à tous les âges : le pays présente de nombreux arguments pour convaincre les jetsetteurs de reprendre les avions en partance pour le pays. Il existe même des astuces afin d’y passer un séjour à moindres frais.

Que ce soit pour les prochaines vacances de fin d’année, ou simplement pour faire une pause en contre-saison, un séjour en Moyen-Orient est une bonne alternative aujourd’hui comme le niveau de sécurité a été augmenté et les conditions de séjour ont été facilitées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *